Trail du Meded

24 juillet 2014

Monténégro, Trails

27/07/13 : Trail au Monténégro (Le Meded – Massif Du Durmitor).
Je pensais pas ce matin-là, après avoir analysé la carte du parcours la veille, que ce serait aussi dur comme rando!
7h30 départ de mon « apartmani » pour le massif du Meded (ours en montenegrin, mais ça je ne l’ai su qu’après!). Cette randonnée n’est pas indiquée par mon guide…
Début classique en forêt puis avec l’altitude, la végétation se clairsème. Premier névé, toujours aussi majestueuse cette montagne! Ensuite le chemin se corse et les passages deviennent très pentus. Mais bon c’est la montagne! Je vais quand même pas me plaindre! Le programme est une succession de sommets à environ 2400m avec vue panoramique, notamment sur le massif que j’ai fait avant hier. Toujours le même type de terroir : de la petite pinède qui sent bon, de la rocaille blanche et quelques névés au loin. Vient ensuite la partie la plus technique et vertigineuse. Pour passer ces sommets il faut empreinter une succession de crêtes toutes aussi étroites les unes que les autres (cf vidéo)… donc je me lance quand même, je commence à faire confiance au tracé des pistes locales! Mais concentré quand même. Je décide, quand tous ces obstacles sont franchis, de déjeuner. Mes sandwichs s’avalent très bien malgré le bourdonnement incessant depuis la forêt de petites abeilles qui cherchent les traces de sucre que je dois avoir. Restes de mon petit déjeuner sûrement. Une mini pause (presque sieste mais les abeilles m’en empêchent) ) et je repars pour le bivak (petite cabane qui abrite les marcheurs fatigués avec deux lits et une table). J’y laisse un petit message d’un français passé par là. J’attaque la descente et je croise deux tchèques en sandales qui me demandent si le Bobotov est loin (!!). C’est le sommet que j’ai fait la veille en 8h (en courant parfois). Je leur dit que c’est un peu tard pour aujourd’hui et qu’il vaut mieux des chaussures. La descente est ponctuée de névés en devers que j’exècrent! ! J’ai pas les appuis très francs et je mets les mains pour trouver de la stabilité! Je regarde pas en bas, ni derrière moi pour voir le chemin parcouru. Je me dis que j’ai aucune autre solution et que je peux pas rester là bloqué en plein milieu…je franchis 3 passages enneigés et j’ai les mains glacées. Je râle tout seul dans la montagne et m’arrête pour reprendre des forces! Je pense à ma bouteille d’orangina laissée en bas… la fin se termine à vive allure et je retrouve la station coquette laissée ce matin (charme tout relatif).
Revenu à la chambre je discute avec mon hôte qui me confirme que ce chemin est très dur voire dangereux quand il pleut (sic !).
Au final, c’était un peu plus court que l’autre rando mais bien plus exigeante car très technique et toute la vigilance et concentration pompent de l’énergie, beaucoup!
Quelle beauté cette montagne très sauvage et très peu fréquentée!
Le père de Gojko (mon hôte) m’offre un verre d’eau de vie locale dont j’ai perdu le nom de quoi me remettre de mes émotions!
Meded
Album : Meded
Rando-trail du Meded (ours en monténégrin...)
8 images
Voir l'album

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Projethai |
Camtaramenage |
Marine et Max |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eric BEURTON 7 EPICS
| Ca roule un Max !
| Florida 17